Tea, scones and French classes

28 mai 2014

So fill to me, the parting glass

Après 8 mois, une tonne de nouveaux vêtements, une nouvelle façon de voir la vie, des journées passées à regarder la pluie, des heures passées dans les gares, dans les trains, dans des avions, à traîner mon sac renard. Des litres et des litres de thé, des leçons fantastiques, des frustrations, des moments de joie totale quand on a enfin réussi à faire comprendre quelque chose que les élèves n'avaient pas réussis à comprendre, des centaines de photos, des souvenirs plein la tête, un paquet d'amour dans des cartes, après qu'on aie oublié les mauvais moments, et qu'il n'y a que le meilleur qui reste, je quitte le Yorkshire.

 

Cette année fut nécessaire, formidable, et comme à chaque fois qu'une page se tourne, j'ai le coeur brisé. Ce fut intense, dans le difficile comme dans les plus beaux moments, et j'ai appris tellement, et j'ai tellement changé. Cette idée folle que j'ai eu un matin en me levant, fut de loin la meilleure décision que j'ai prise depuis un moment.

 

Doncaster, je reviendrai.

Posté par HopelessWanderer à 15:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]


15 mai 2014

Long time no see, comme on dit

J'ai complètement délaissé ce blog, mais il n'y avait pas grand chose de fou à raconter. L'année est presque terminée puisque ma dernière semaine commence lundi, et je pars dans deux semaines. Dur.

J'ai eu mes dernières leçons avec mes lovely lovely Y13, et j'étais pas loin des larmes. J'ai passé une année formidable. C'était loin d'être facile tous les jours, mais c'était nécessaire. Personnellement comme professionellement, j'ai grandi sur beaucoup de niveaux.

 

Comme tous-tes les assistant-es ici, j'ai été très surprise du manque de discipline. Je suis pourtant dans une très bonne école, mais les incivilités sont très courantes. A toi futur-e assistant-e, il faut que tu le saches. Les élèves se lèvent en plein cours, interpellent le prof pas toujours poliment, et personne ne leur a appris qu'il fallait être calme et rester assis en cours. Choc.

Ici, on fait dans l'éducation à la carte. L'élève est un client, et il faut le satisfaire, surtout dans les très chères écoles privées. Ils repassent plusieurs fois leurs examens pour être sûrs de bons résultats, les reportent quand ils ne sont pas prêts... L'élève est roi. S'il rate, c'est le prof qui est remis en question, pas l'élève.

 

Malgré ça, je le répète, j'ai passé une formidable année, avec des élèves très différents, et ça a été très enrichissants. Ils étaient presque tous très motivés, parfois un peu moins, mais c'est normal.

Ici, par contre, il y a beaucoup plus d'attachement aux profs, par exemple, nos Y12 (première) nous ont demandé d'aller avec eux au restaurant, les Y13 (terminale donc) font des cadeaux aux profs... Tout ça est très touchant.

 

C'est très très bizarre de savoir que quelque part, il y a le ou la futur-e moi. C'était une année absolument dingue, vraiment il n'y a pas d'autres mots, et chanceux sont ceux qui pourront la vivre aussi.

 

 

Posté par HopelessWanderer à 19:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 février 2014

Février, déjà.

Nous sommes en février, déjà. Déjà plus de 4 mois bientôt, et tout a bien changé.

Cher blog, chers lecteurs si tant est qu'il y en a, cette année est la meilleure année de ma vie je crois. Alors oui, il y a eu des moments très difficiles, des coups de blues, des désillusions mais ça ne change rien. J'ai conscience d'être extrêmement chanceuse, je suis une privilégiée, et je commence à croire que depuis le temps que tout tourne aussi bien pour moi, j'ai vraiment une bonne étoile là haut.

A ceux qui liraient ces posts et qui ont postulé pour l'assistanat, sachez que ce n'est pas toujours, voire quasiment jamais, ce qu'on attendait. Ne faites pas trop de plans sur la comète. Si vous partez, ça sera une année pleine de surprises, certaines que vous attendiez, d'autres que vous n'auriez jamais soupçonnées.

Je ne peux que vous conseiller cela dit, de lire les blogs de ceux qui ont un peu plus de soucis, parce que c'est ça aussi l'assistanat. Ca ne se passe pas bien pour tout le monde, mais les seuls soucis que j'ai ici, sont des soucis que j'ai créé moi même. Je suis une privilégiée, et c'est presque indécent par rapport aux collègues, et potes, pour qui c'est un peu plus compliqué, voire la merde complète.

Aux futurs assistants, aux futurs déçus de leur affectation, je ne saurais que vous dire de relativiser. Je voulais me retrouver en grande ville, et finalement, je me retrouve vraiment dans cette petite ville du Yorkshire. Moi qui revais de Manchester... Les choses ne sont vraiment pas ce qu'elles paraissent, et une déception au premier abord peut se révéler être la meilleure chose qui vous arrive.

Sur une note plus personnelle et moins professionnelle, on part bientôt en Pologne, oui oui au mois de Février, et j'ai vraiment hâte même si ce n'est que pour trois jours, et qu'on va très fortement se geler. Moi qui voulais voyager, je suis servie.

 

 

Posté par HopelessWanderer à 12:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 janvier 2014

Yorkshire is the best Shire.

Cher blog, que de temps a passé depuis mon dernier article. Nous sommes en Janvier, et de l'eau a bien coulé sous les ponts. 2013 s'est terminé un peu dans le chaos et le blues, j'envisage 2014 avec l'énergie d'un tout nouveau départ.

Car je suis une personne toute nouvelle, et en même temps je suis tellement moi même. Je suis partie en Septembre dernier dans l'espoir de me retrouver, de retrouver un sens à ce que je veux faire, et surtout un but. Je suis devenue quelqu'un de meilleure je crois. La vie ici n'a aucun sens, ça passe à 100 à l'heure et j'adore ça. Je vis tellement, et je sais déjà que ça sera des souvenirs qui me donneront des étoiles dans les yeux pour toute une vie.

Cher blog, j'adore enseigner. J'étais partie avec l'idée que j'allais avoir horreur d'enseigner, mais c'est tellement accomplissant. Je me retrouve moi-même.
Je me rend compte que mes élèves font des gros progrès et j'en suis ravie. La confiance s'est vraiment installée entre nous, et ça va pour le mieux. Ca n'a pas de prix, ces gamins qui ne sont pas bien plus jeunes que moi, mais qui me font suffisamment confiance pour me croire quand je leur dis qu'ils les auront leurs A. Parce qu'on va les avoir. On va galérer ensemble, je vais m'énerver encore sûrement.

L'enseignement, c'est donner beaucoup, c'est se fatiguer pour des petites victoires de tous les jours. Une terminaison bien placée, une formulation parfaite, un accord correct, tout ça, ça illumine mes journées. Et j'aime les voir repartir avec l'assurance d'être sûrs de ce qu'ils savent. Et alors c'est fatigant, c'est frustrant surtout d'enseigner sa langue maternelle, parce que ce qui nous semble tellement évident ne l'est pas pour eux, et il faut presque réapprendre sa langue. C'est compliqué.

Et je me revois tellement en eux. Je me revois à 17 ans, pleurer pour le bac, prendre des anxiolytiques pour pouvoir fonctionner. Je me revois ne pas dormir des mois à l'avance. Et je les vois eux aussi, dans cet état que je connais trop, se paralyser pour tout, et ne plus y croire du tout. Alors on y va de son grand discours, et on en fait peut-être un peu trop, mais au moins ils y croient. Et ça c'est le principal

Posté par HopelessWanderer à 16:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 novembre 2013

Keep the Earth below my feet

Presque un mois que j'ai commencé à travailler ici, et plus d'un mois que je suis là, il est temps, je crois, pour un premier bilan. Je suis rentrée de Birmingham il y a une semaine, et j'y ai passé une merveilleuse semaine qui m'a ouvert les yeux, et remis sur les rails. Voir mes meilleurs amis m'a vraiment fait du bien, et j'en avais vraiment besoin.

Même si cette expérience n'est pas toujours, et ne sera pas toujours, ce que j'imaginais, que des surprses, bonnes ou mauvaises, seront de la partie je crois que ce n'est que pour le meilleur. Je n'ai pas fumé une cigarette depuis une semaine, et j'en suis plutôt fière. Mon porte-monnaie est ravi, à £8 le paquet, vous pensez bien que mon banquier danse la lambada. Pour la première fois depuis des années, j'arrive (presque) à ne plus m'angoisser sur tout, à prendre les choses comme elles viennent et en tirer ce que je peux. Et putain, ça fait du bien.

Enseigner me donne des responsabilités supplémentaires, parfois assez angoissantes: on est quand même un peu responsables de leurs examens du coup, mais il n'y a que ça qui me fait avancer, avoir le sentiment d'être responsable de quelque chose. Je croyais me conforter dans mon opinion que j'allais détester enseigner, je me rend compte que j'adore ça. Même quand mes élèves me sortent 5 phrases dans l'heure, c'est toujours 5 phrases de plus. Et j'adore ce moment où ils prennent confiance en eux, et se mettent à parler tous seuls en français.

Je deviens professeur je crois.

C'est égoïste, mais c'est terriblement gratifiant de voir ces adolescents s'améliorer grâce à ce que je leur dis, aux conseils que je leur donne. Et même si c'est épuisant, même s'il faut donner, donner et encore donner pour les faire s'exprimer et parfois recevoir très peu, je m'en fiche. Le résultat est là, et c'est ce qui importe. Même si des fois ils font tout leur possible pour ne pas bosser, et elles y arrivent parfois, même s'il faut répéter et répéter encore les mêmes choses, j'aime ça. J'aime les voir confiants en sortant du cours, j'aime voir qu'ils doutent un peu moins de leurs capacités. Je me revois à leur place, il n'y a pas si longtemps que ça, et ça me donne de l'énergie pour tout donner quand j'ai juste envie de retourner me coucher.

C'est une formidable aventure personnelle, et je découvre des choses sur moi que je n'aurais jamais soupçonné. Et sur les autres aussi. C'est grisant, et j'adore ça. Ma vie est folle et c'est absolument génial.

Les voyages se préparent, prochaine étape: Varsovie et l'Irlande, je ne me rappelle plus bien dans quel ordre, et j'espère que ces voyages ne sont pas prévus en même temps, car j'ai très envie de faire les deux. Je me rend compte que faire des choses sur un coup de tête est angoissant certes, mais a un goût de folie que j'adore. Que même si c'est difficile de lâcher prise sur les choses, de perdre un peu contrôle, quand on y arrive, ça n'a pas de prix. Enfin si, celui des billets d'avion.

Assise là, devant mon ordinateur à regarder la pluie tomber, je ressens un calme et un sentiment de liberté comme rarement auparavant. Et je crois que j'ai pris une des meilleurs décisions de ma vie en venant faire une parenthèse dans mes études ici.

 

Posté par HopelessWanderer à 14:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]


13 octobre 2013

Hopeless Wanderer

Pardon à ceux qui lisent ce blog pour l'abandon momentané! Je ne suis pas dans mes bons jours, et j'ai du mal à me sortir de ça, mieux valait que je me taise. On y va, on se retrousse les manches et on y va.

Hier, on est allés au Deep, l'aquarium de Hull qui est CHER pour pas grand chose, mais c'était cool, j'ai pu retester mon macro de mon appareil longtemps resté dans le placard, et ça donne des choses plutôt jolies. Après ça, on a retrouvé Homonyme <3, et ses collègues-colocataire-je sais pas trop qui, à la fête foraine et c'était super. Un vrai moment de série anglaise, tous avec nos gros manteaux, nos écharpes, et nos bonnets sous la pluie. Parce que oui, ici, la pluie ne nous empêche pas de sortir, même le soir quand il fait super froid. This is England. On mange des frites au fromage avec de la brown sauce dans la rue, et c'est trop bien.

La clique assistants de Doncaster a son QG officiel, le Cumberland, et sa pinte de Guinness à 3.25. Cet endroit est joie et amour. J'adore les gens ici, et j'espère que c'est réciproque. J'ai encore et toujours cette vilaine impression qu'on m'invite pour être polie, et que je soule tout le monde... Peut-être qu'il y a un peu de vrai là dedans, et je ne peux pas vraiment demander ça aux gens. Oh god j'espère que je ne suis pas cette fille que tout le monde déteste plus ou moins secrètement.

Au niveau des cours, ça se passe plutôt bien, j'apprend à être patiente, j'apprend à apprendre. Et c'est plus compliqué que ça en a l'air, d'apprendre sa langue maternelle. Il faut tout répéter, tout reformuler, et mes petits anglais manquent cruellement de vocabulaire... On va y arriver, comme on pourra, mais on va y arriver. Je le prendrai très mal personnellement s'ils n'obtiennent pas des bonnes notes. Je déteste l'échec.

J'apprend aussi à aimer un peu plus la vie, à essayer de profiter plus de l'instant présent, et c'est dur. C'est dur quand on est moi. Je trouve toujours ça compliqué d'interagir avec les gens de manière correcte, et j'ai 20 ans, et j'aimerais bien que ça cesse. Je ne veux pas être la fille bizarre du lot dont tout le monde parle derrière son dos.

Oups, j'avais dit que je dirai que des choses sympa, et que je devais arrêter de me poser des questions. Raté.

 

Posté par HopelessWanderer à 19:18 - Commentaires [1] - Permalien [#]

05 octobre 2013

I think I'm a teacher.

Chers lecteurs, je crois que j'ai eu une révélation. J'ai envie d'enseigner. Vendredi, avec deux de mes 3 year 13, G. m'expliquait leur programme: sujets ennuyeux: immigration et environnement, et... Un sac de billes, donc grosse partie sur la seconde guerre mondiale, c'est à dire ma période historique préférée, avec la guerre froide qui s'en est suivie. En gros, cette année, je vais être payée pour parler d'un truc que j'adore. Et quand j'ai dit ça, A. (pas très brillante mais absolument adorable) était sincèrement heureuse que j'aie envie d'être là, de lui parler de ça deux heures par semaine.

Parce que oui, A. repasse ses examens de Y12 en français, parce qu'elle n'a pas eu de très bonnes notes. L'assistante précédente m'avait prévenue qu'elle ne travaillait pas beaucoup, mais elle est tellement gentille... Un peu niaise mais absolument adorable. Je la verrais donc deux fois par semaine, au lieu d'une fois par semaine pour les autres. Et j'ai déjà plein d'idées de trucs à leur faire faire, j'ai un peu peur de pas y arriver mais maintenant j'y suis, alors je vais faire comme je peux et on verra, on verra.

Je commence lundi avec une semaine de cours en one-to-one c'est à dire moi et un-e Y12, c'est à dire nos premières, ou un-e Y13 (nos terminales). J'ai aussi une heure avec la classe de Y11 (donc nos secondes) parce qu'ils passent je ne sais plus quel examen. Je suis plutôt contente de démarrer avec les cours en seul à seul, ça va me permettre de vraiment cerner ces adolescents, même si j'ai pu observer vendredi matin. En Y12, j'ai donc J. lui c'est le rigolo de service, toujours à chercher le truc spirituel pour faire marrer ses potes, mais un garçon intelligent quoiqu'un peu dissipé qui je crois en pince pour... G., elle a l'air plutôt intelligente, assez douée, mais pas sûre d'elle et surtout assez timide. Ca me rappelle quelqu'un tiens... Y a aussi D., plutôt bon élève, attentif, un gars bien. Et puis E. qui ne parle vraiment que quand on la pousse, et c'est dommage parce que je n'ai noté aucune grosse difficulté chez elle, et enfin R. brillante élève, je sens que je vais adorer travailler avec elle.

En Y13, j'ai A. adorable mais pas très travailleuse, très dissipée, je vais faire de mon mieux pour la mettre au boulot car ça me briserait vraiment le coeur qu'elle se ramasse encore, et K. et J. qui sont très douées, et ont un très bon niveau de compréhension même quand je parle très vite.

Sinon, demain, c'est après midi et soirée avec les françaises et peut-être Melanie, pour découvrir le monde fou des soirées anglaises du samedi!

Posté par HopelessWanderer à 00:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

02 octobre 2013

On commence doucement

Aujourd'hui c'était une journée tranquille, on a rempli un formulaire de plus (décidément ils aiment ça autant que nous la paperasse), et on s'est assises dans des coins en écoutant sagement. Demain, encore une difficile journée de s'asseoir et regarder. Ma vie est trop dure.

J'ai enfin mon emploi du temps, dont je ne peux décemment pas me plaindre puisqu'il me laisse mes vendredi libres (yesss). Le seul point un peu négatif c'est que je pourrai pas souvent déjeuner avec mes collègues assistantes et j'ai une sainte horreur d'aller manger seule. Je verrai comment ça se passe, on verra. C'est pas le plus important. Je n'ai pas beaucoup de petits anglais pour mes cours de français, mais ça me va, au pire, tant que j'ai ma paye... Can't be bothered, comme on dit ici.

Par contre, cette prof de français française ne m'adresse toujours pas la parole, et je commence à me sentir très mal par rapport à ça. Apparemment, elle a parlé gentiment à Marta quand elle est allée à l'école lundi, et quand on y était allées avec Melanie, elle lui avait parlé. Mais moi, rien. Super. J'ai demandé à Graham, mon tuteur si j'avais fait quoi que ce soit pour la vexer, et il m'a répondu "Oh no, not at all she must not be feeling to it". Oh joie. Heureusement que lui est super sympa, et les autres profs de langues aussi, sinon je me sentirais très très seule, et n'envisagerais pas les 8 prochains mois avec beaucoup de sérénité, déjà que c'est pas trop mon truc d'être sereine... Je ne peux m'empêcher d'avoir une pensée pour les assistants moins bien placés que moi. Enfin, ça me fait un ennemi commun avec mes élèves. J'ai des tas d'idées de trucs à faire avec eux, et j'aimerais qu'ils gardent un bon souvenir de mes cours, et du français. Un peu ambitieux.

Sur une note plus "fun" j'ai appris que les deux seuls assistants qui avaient été renvoyés chez eux à Donny étaient... Des français. Un des deux a insulté ses élèves, et le deuxième est selon croisement d'information celui du fameux mail-pour-faire-peur. Vous vous souvenez chers collègues FLA du type qui a donné de la drogue à un élève? (pour mes lecteurs non assistants: anecdote véridique, j'ai le mail pour le prouver). Eh bien voilà, c'était un français à Doncaster. Après ça, je ne peux partir que sur de bonnes bases cela dit.

 

 

Posté par HopelessWanderer à 17:19 - Commentaires [1] - Permalien [#]

24 septembre 2013

Tea time

J'ai quitté Sheffield, appartement trop insalubre et marre de traîner ma valise. Je suis à Doncaster et c'est bien comme ça. Encore quelques soucis à régler et tout est arrangé.

Je suis passée à mon école pour signer quelques papiers, rencontrer les profs et tout ça, et tout le monde est adorable. Exception faite d'une prof française de français, qui ne m'a même pas dit bonjour quand la directrice du département des langues m'a présenté à elle. Ca annonce la couleur... Elle détonne vraiment avec les autres profs de langue tous très gentils, adorables, prêts à aider. Même moi qui ai vécu dans la ville la plus ronchon de France, j'ai trouvé ça choquant. Ou peut-être que je me fais juste peu à peu à la gentillesse locale. Ou alors c'est les litres de thé que je bois depuis que je suis ici qui m'apaisent.

Vraiment, même moi, grande angoissée devant l'éternel, je trouve ça difficile d'être stressée ici. Yorkshire, ce comté de bisounours. Les gens font vraiment tout pour aider, et répondent gentiment. J'adore cet endroit.

 

Posté par HopelessWanderer à 19:06 - Commentaires [2] - Permalien [#]

22 septembre 2013

Sheffield steel city

Je suis tout juste arrivée à Sheffield depuis deux heures, et c'est la grosse fatigue. J'ai un peu un gros coup de déprime aussi, mais c'est normal. C'est le coup de blues. Je peux enfin me poser et le stress du voyage et tout ça retombe. A vrai dire, les premiers temps à Paris j'étais dans le même état, je détestais mon studio, ma rue, les magasins etc. C'est le temps de prendre mes marques. Demain Karla, ma flatmate n'est pas là, et je vais avoir le temps de prendre mes marques, de tout ranger et tout ça.

Je suis juste complètement épuisée, et à vrai dire je n'ai pas beaucoup mangé depuis vendredi, je n'ai même pas faim ni rien. Je ne sais plus trop où j'en suis. Demain, je vais prendre un bain, faire mes démarches et voilà. On verra. On y va petit à petit et voilà.

J'ai vraiment besoin de me retrouver seule je crois.

Mais je me vois mieux vivre à Sheffield qu'à Doncaster, ça aurait été plus simple de reste à Doncaster mais god cette ville a l'air tellement ennuyeuse. C'est les nerfs je crois, j'ai enfin pu poser mon énorme valise, et tout est tombé avec. J'ai juste besoin de dormir longtemps et de manger un vrai repas.
Et puis mon instinct ne me trompe jamais, alors si j'ai voulu Sheffield, Sheffield ce sera.

Je n'ai pas non plus de nouvelles de mon école, je ne sais pas trop quelles démarches j'ai à faire, et ça commence à m'angoisser. Il y a une grève des profs le premier, et Melanie ne commence que la 3, mais moi je n'en sais rien. Bon. Cela dit, je ne suis pas la seule française à Sheffield donc tout va bien. Demain, je dors TRES longtemps.

 

Posté par HopelessWanderer à 20:32 - Commentaires [1] - Permalien [#]